Les hippies et les fafs, l’improbable rencontre

Note: Avant que toute confusion se fasse, je voulais faire une petite précision, comme je ne parle pas des régimes alternatifs de façon très positive ici. Il ne s’agit pas d’une charge contre les nouveaux modes de consommation, qui dépassent très largement les sphères sociales que j’évoque plus bas. Je suis moi-même ravi du goût qui semble se créer pour la recherche d’alternatives, mais je pense qu’il faut sérieusement l’encadrer afin qu’elle ne débouche pas sur des dérives fascistoïdes, sexistes ou sectaires, et que cette recherche se fasse ainsi en vue du plus grand bien de tous. Toute innovation n’est pas bonne à prendre.

En zonant sur le net à la recherche d’informations sur des gourous new age modernes, je suis tombé sur une merveilleuse page internet. Sur le site d’Égalité et réconciliation, une vidéo de Thierry Casasnovas sur l’innocuité du cancer. Tout ce que je déteste réuni en un package ultime, genre Connard Premium Deluxe. Ça m’a de suite donné envie d’écrire dessus.

Tu "as" un cancer? Lol t'as cru tout ce que les médias racontent, toi

Tu « as » un cancer? Lol t’as cru tout ce que les médias racontent, toi

Je ne compte pas faire ici un article de scepticisme scientifique, mais plutôt parler des affinités dogmatiques et pratiques entre l’extrême droite nationale-socialiste et les doctrines new age actuellement en vogue.

Rue 89 a publié deux très bons articles (ici, et ) sur le sieur Thierry, les dogmes dont il se réclame, et qui pointent du doigt tant le fait que ses méthodes thérapeutiques que sa vision de l’activité économique sont pour le moins douteuses . Je me contenterais donc de signaler qu’il base ses idées sur la naturopathie et la médecine hygiéniste, deux disciplines considérées comme pseudo-scientifiques, et, non pas, comme semblent le penser les commentateurs d’E&R, parce que la médecine officielle les a banni, mais parce qu’elles ne se basent pas sur la méthode scientifique : proposer une hypothèse réfutable, mettre en place une expérience visant à pouvoir la réfuter, la modifier au besoin au vu des résultats de l’expérience. Or si la naturopathie dispose d’une certaine audience et quelques études allant dans son sens (bien qu’elles soient discutées), l’idéologie hygiéniste a été abandonnée par l’ensemble du monde médical, et décriée par lui.

Oh, et au passage, l’hygiénisme, c’est aussi la doctrine qui préconisait l’interdiction de la masturbation et des rapports sexuels, l’infibulation, la circoncision prophylactique et les ceintures de chasteté comme prévention et l’excision ou l’internement comme punition. Alors quand j’ai noté que sa conclusion présentait comme un facteur de cancer une « sexualité compulsive », ça m’a un peu fait grincer les chicots, t’as vu. J’aime pas trop qu’un type qui se réclame d’un ordre médical passéiste avec une forte propension à la mutilation génitale me donne des conseils sur que faire dans mon pieu. Et encore moins en faisant peur au gens avec des idées farfelues diabolisant la sexualité (il n’existe bien sûr aucune étude montrant que les rapports sexuels sont générateurs de cancers).

Du reste, la réponse à son droit de réponse de Rue 89 cite notre poteau qui s’exprime dans une vidéo de trois heures de questions/réponses, et nous offre à contempler l’ampleur du drame, qui, je pense, se passe de commentaires :

Sisi t'inquiète. Repousse de bras, de tête, soigne de Parkinson, toussa...

Sisi t’inquiète. Repousse de bras, de tête, soigne de Parkinson, toussa…

Ce qui m’intéresse, c’est que c’est sur le site du poteau Soral que sont diffusés les conseils cancer de Tierry. Et il ne s’agit pas d’un article isolé. « Casasnovas » renvoie à 8 articles sur le moteur de recherche de la droite des valeurs, dont 6 écrits par Thierry en personne (dont celui dont je parle au dessus), un entretien (complaisant) et deux sur une conférence, Alerte à la Santé.

Alerte à la Santé, conf’ qui a eu lieu le 28 février 2014, où on retrouve aussi Corinne Gouget, qui était (j’écris au passé car elle s’est suicidée en juin 2015) elle aussi à la bien avec la droite des valeurs, anti-vaccination et candidate de la Ligue antisioniste aux européennes de 2009. Elle aussi déconseillait la chimio aux cancéreux, elle aussi critiquait la « médecine officielle » pour pousser les gens vers les « alternatives » de ses collègues. Sa spécialité était l’utilisation d’enfants comme moyen de faire valoir ses idées.

Gilles Lartigot, auteur de EAT est aussi invité. Il ne s’est formulé ni contre les vaccins ni contre la chimiothérapie. Toutefois, j’ai remarqué quelques éléments louches. Le premier est une conférence sur le thème de l’alimentation, sur le flyer de laquelle l’on peut voir qu’il reverse la moitié des bénéfices de cette conférence à une église parisienne, où elle a lieu, qui consacre des sacrements aux animaux (non pas que j’ai quelque chose contre la cause animale, mais ceci dénote d’une certaine conception de cette cause). Des phrases sont mis en « bleu blanc rouge » dans ses affiches. Sur son Facebook, des vidéos avec Casasnova, mais aussi des liens vers un entretien de 3 heures de lui réalisés par la chaîne soralienne MetaTV (Soral s’est brouillé il y a quelques temps avec la chaîne, mais relayait ses vidéos auparavant, leurs lignes politiques étant similaires), qui d’ailleurs fourni aussi à Casasnovas un podium pour exposer ses idées.

Enfin, Claire Séverac, est une sorte de VIP reconvertie dans la lutte contre le Complot mondial contre la santé, titre de son livre que l’on peut trouver sur la librairie en ligne KontreKulture, celles de Soral. Elle aussi a d’autres occurrences sur E&R.com, où elle est autrice. On peut y voir notamment une interview qu’elle a donné sur les chemtrails. Sur son site, sans surprise, encore de l’anti-vaccin, de la promotion de l’homéopathie, et tout le tintouin.

A noter qu’au moins deux de ces 4 zigotos, Casasnovas et Gouget ont été dans le collimateur de la Mivilude, l’autorité étatique qui s’occupe des sectes.

Les liens entre l’extrême droite et les doctrines new age est même consacré par le site matricien.org, qui présente l’idéologie matricienne. A mi-chemin entre l’extrême droite, se réclamant de Soral (encore surpris.e?), les masculinistes et les hippies new age, les matriciens pensent que l’être humain doit vivre en matriarcat (non, ce n’est sûrement pas une idée féministe, enfin peut-être pour d’autres gens, mais pas ici, vraiment pas). C’est à dire dans une société matrilinéaire, qui permette un foyer familial stable. Et qui soit différente du patriarcat (là aussi le concept n’a rien à voir avec ses contreparties féministes), ou chaque femme appartient à un tuteur masculin, afin qu’elles soient libre de se faire draguer. Comme ça la Famille se met bien, et surtout les keums qui peuvent draguer et kéni comme bon leur semble. On peut résumer leur sale trip de schlags cramés comme suit :

Projet de t-shirt matricien. Oui, c'est raciste aussi.

Projet de t-shirt matricien. Oui, c’est raciste aussi.

C’est la revendication du conservatisme familial conjugué à la libéralisation des mœurs sexuelles (des hommes) et érigés en doctrine politique. Y a même un article pour apprendre à sauver toi-même la Famille de France, avec un schémas qui tue:

On notera le romanesque du petit cœur et du spermatozoïde. Fabuleux.

On notera le romanesque du petit cœur et du spermatozoïde. Fabuleux.

En bref, l’idée c’est de faire des femmes un bien commun sexuel tout en leur laissant toute la charge du foyer. Dans un article topissime, Jules Falquet pose d’après de nombreuses études que, selon elle : « une des tendances de la mondialisation néolibérale consistait à glisser d’une appropriation privée des femmes par les hommes, à une appropriation collective ». Le mot est posé, c’est « néolibéralisme ». Il transparaît également dans le livre L’ésotérisme contemporain et ses lecteurs de Claudie Voisenat et Pierre Lagrange, quand ils qualifient l’ésotérisme contemporain, par opposition aux sciences occultes qui le précèdent de « forme conquérante de l’individualisme de masse ». C’est encore ce mot qui revient lors de l’observation des activités tant des gourous de l’extrême droite, comme Alain Soral et que l’on pourrait apposer aux nombreux gourous, notamment alimentaires qui pullulent sur internet.

En fait, toute la logique de ces individus à priori très différents est très similaire. On a une réification de l’individu, et surtout de certains, qui font office de guides à la populace éclairée par leur lumière, proposent la vente de produits et services et/ou font de la publicité pour de telles choses. Ils proposent tous une tradition revue , ou plutôt relue (comme redécouverte), que ce soit en matière d’alimentation, d’économie ou de conception des rapports hommes-femmes, qui serait plus naturelle, plus saine, plus authentique alors qu’elle renvoie à des pratiques et idées plutôt récentes.

Les hippies comme les masculinistes, et comme les soraliens, proposent tous des visions essentialistes des femmes et des hommes. Ils vont tous proposer un retour aux « sources », à la « nature » (Soral tient une boutique bio en ligne, accessible depuis E&R.com). Ils vont tous promouvoir un modèle se voulant alternatif sans l’être. Ils vont tous user de pensée magique et invoquer le complot. Et dans les faits, les mouvements sus-mentionnés sont réellement perméables, offrant les uns avec les autres des prises idéologiques concrètes. Ainsi, un sondage indique que les membres du Front National sont plus sensible à la cause animale. De même, sur les groupes facebook liés aux régimes new age il n’est pas rare de voir des posts racistes (insultant les Chinois et les Japonais par exemple, supposés être les pires exacteurs de la cruauté envers les animaux), ou reprenant des thématiques marquées (très) à droite. Une campagne masculiniste compare le fait de dire aux hommes d’arrêter de violer au fait de dire aux immigrés d’arrêter de voler. Et ainsi de suite…

On assiste à une espèce de syncrétisme reprenant des éléments disparates du néolibéralisme (exploitation des femmes, rejet des racisé.e.s, mercantilisme, culte de l’élite…), exacerbés et transformés en éléments de distinction idéologique et morale, et même recomposés en doctrines spécifiques, comme transformant des éléments bruts de l’idéologie ambiante en une forme acceptable pour des individus se réclamant de la dissidence et de l’alternative.

Ce que je voulais démontrer, c’est que ces trois types d’idéologie qui cherchent toutes à séduire celles et ceux qui sont à la recherche d’une alternative au mode de consommation et à la politique actuellement en vogue, leurs proposent en fait un condensé radicalisé d’idéologie dominante. Ces connexions et connivences devraient mettre la puce à l’oreille quant à la réalité que ces doctrines recouvrent et amener à les considérer pour ce qu’elles sont : un fatras de lieux communs à la véracité tremblante porté par une alliance disparate et camouflée d’individus proche de l’extrême droite aux pratiques économiques néolibérales et peu scrupuleuses.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s